Ma première course d’obstacles : l’Elsass Run

Sur un coup de tête, le 1er janvier 2016, j’ai décidé de faire une course d’obstacles style mud day. 12 km et une vingtaine d’obstacles, c’était un beau défi sachant que je n’avais jamais couru plus de 10 km et ça sans obstacles… Côté musculation, surtout pour les bras j’étais proche du néant.

La préparation 

  • Course deux fois par semaine pour maintenir le niveau avec une sorties de 10 km le week-end en général.
  • Renforcement musculaire : un cours de fitness une fois par semaine et un cours de yoga une fois par semaine, soit pas de changement à ma routine habituelle.

La course 

Pas de  chance en ce week-end d’avril,  il fait gris et il a plu la veille au soir. Le parcours est détrempé par endroits et on passe dans une sorte de marais glacial, trempés jusqu’aux épaules. Ca calme bien les muscles en pleine course. C’est un parcours plutôt ludique et les participants sont venus déguisés ou entre amis pour s’amuser. De mon côté, bien que l’objectif soit de finir la course, je me mets quand même un peu la pression pour faire un bon temps.

Certains passages sont boueux et ayant la chance de partir dans le premier sas, je n’ose imaginer l’état pour les derniers. Certains obstacles sont assez dangereux car ils sont en hauteur et il n’y a pas la moindre sécurité, alors soit c’est une course ludique et pas de burpees en cas de contournement ou d’échec sur un obstacle, mais je ne suis pas rassurée.

Nous continuons la course avec les muscles tétanisés pour ramper dans la   boue et l’humidité ou alors des chemins caillouteux. Un vrai parcours du combatant. Ca me plait bien quand même ! Coté ravitaillement, un ravito en milieu de course et un à la fin.

Après un passage dans la mousse, puis dans les guirlandes électrifiées, et la peinture colorée, nous voyons enfin la ligne d’arrivée. C’est alors qu’il se met à neiger ! On peut dire qu’on aura tout vécu lors de ce parcours.

Bilan après-course

Je me suis bien amusée, j’en ai un peu bavé pour les obstacles qui nécessitaient un peu de muscles dans les bras, mais je suis trop contente de l’avoir fait. Nous avons reçu une belle médaille et plein de goodies. Trop fière de cette course courue en binôme avec mon mari qui m’a bien aidée pour certains obstacles. On a fini 500èmes sur 2000 participants et surtout un super souvenir à deux et un dossard accroché dans mon bureau. J’espère que c’est le premier d’une série de dossards, et d’ailleurs je réfléchis grandement à mon prochain défi, un trail en montagne de 13 km avec 300 D+.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *